Page principale - S'identifier - S'inscrire - Contact

Qelques commentaires glanés sur la pétition "Ne touchez pas à la loi littoral":

www.change.org/p/ne-touchez-pas-a-la-loi-littoral/u/19257590

"Rien n'est plus important que la préservation de nos côtes et de ses paysages !

Déjà trop de notre littoral est bétonné et défiguré... Protégeons ce qui reste!

Ce serait également bien que la loi littoral en application soit respectée. Je vois encore aujourd'hui du n'importe quoi.

On dénonce, à juste titre, les terroristes qui détruisent des oeuvres d'art millénaires ; que faut-il penser de ceux qui détruisent nos paysages pour "faire du cash" ?

La marchandisation et le bétonnage sont absents dans quelques rares espaces, certains semblent ne pas le supporter.

Notre littoral n'est pas à vendre...

Maire d'une petite commune et vice-président communautaire en charge du tourisme, je suis conscient de l'impérative nécessité de préserver la Loi Littoral seule garantie contre l'urbanisation inadéquate sur les côtes.

Un élu doit défendre l'intérêt général des citoyens et surtout des générations futures et ne pas céder à des intérêts catégoriels, de court terme au regard de ce que nous devons transmettre aux générations qui nous suivront.

Je signe parce qu'il y a déjà trop de béton sur la côte!

Je signe parce que j'espère que mes petites filles et les générations à venir puissent encore regarder la nature.

On se doit de protéger notre patrimoine exceptionnel de tous ces promoteurs et autres qui ne pensent qu 'au profit.

Je signe car désormais la France vit bien grace au tourisme. Toucher au littoral va le défigurer, l'enlaidir donc faire perdre ce charme si particulier à la France !

Je signe parce que le tourisme est la seconde ressource économique française et que détruire notre patrimoine revient à nous appauvrir!

Je suis originaire de l'île de Groix où j'ai passé toute mon enfance. Le littoral français est une richesse de notre pays. On nous l'envie à travers le monde. Nous devons le préserver.

Je signe parce que je suis admiratif d'un des derniers trésors que la France a pu maintenir avec le conservatoire du littoral. C'est une valeur inestimable qui doit être maintenue pour le bénéfice des générations futures. Brader le littoral au nom de l'immobilier et de l'emploi est un faux calcul court-termiste. Disposer plus tard de ces trésors donnera probablement beaucoup plus d'emplois par l'attraction que le littoral inviolé suscitera.

Que serait la Bretagne sans la loi littoral ? Faire croire que la loi empêche le développement économique, c'est faux et c'est oublier que notre bien commun, c'est la nature.

Je signe cette pétition, car je suis contre la densification de l'urbanisation de nos côtes.
Je m'inquiète. Personne ne lit rien? Personne n'entend rien? Personne ne voit rien? triste époque....

Ce n'est pas sérieux ! Les rivages reculent, les falaises s'affaissent, et on voudrait "installer des activités nouvelles dans les zones proches du rivage, autoriser l’extension de l’urbanisation en dehors des bourgs et villages existants" ?

Tout est remis en cause en faveur des consuméristes.

Il y a des paysages qui ont une valeur autrement plus complète, complexe et riche que celle qui consisterait à l'abandonner et à les consommer comme de vulgaires marchandises sous prétexte de "développement".

Empêcher de dégrader encore + notre cadre de vie.


Je signe parce que je veux vous faire réaliser qu'il faut ARRETER le gâchis du littoral , innover en respectant ce qu'il en reste .

Il faut préserver notre beau littoral donc ne pas toucher à la loi littoral pour des intérets privés.

Ce littoral est un bien collectif!

Je fais partie des 90% de français qui soutiennent cette loi telle qu'elle est.

Les sénateurs, ce paradis fiscal au sein de la République m'étonne chaque jour de son incapacité à être le modérateur qu'il devrait être de notre monde si cupide si agressif. Pour avoir tant de fois parcouru notre littoral, Corse, Bretagne, Esterel, Manche, ... je signe bien sûr cette pétition.

Si les représentants du peuple touchent à cette loi, ils remettent en cause le principe même de la démocratie. Le pouvoir du peuple est primordial, les représentants doivent se conformer à cette règle.
Le littoral doit rester tel qu'il est. Il appartient à chacun d'entre nous. Nous devons assurer la pérénité des paysages pour les générations à venir. L'argent, les intérêts ne servent qu'une partie de la société.


Littoral français massacré. Vues du large particulièrement révélatrices. Demandez aux marins leur opinion.

Je trouve que la loi existante est très bien et que le littoral devrait même être plus protégé.
Un ancien marin.

→ plus

Lire la suite...

Loi littoral - Avec la pétition, la mobilisation continue!

Deux notes préliminaires ou commentaires de Benoist Busson:
"Le gros problème de la loi littoral c’est sa non application constante depuis 30 ans ; 3,7 millions de m2 construits chaque année sur les communes du littoral (chiffre DATAR-DIACT 2004), mais ce n’est pas assez, il était urgent de modifier la loi !"

"Si le texte du projet de loi "Adaptation des territoires littoraux au chagement climatique" sorti de l'Assemblée nationale mardi dernier reste en l’état, seront autorisées toutes les activités agricoles, même dans les espaces proches du rivage (excepté les 100 mètres du rivage et les espaces par ailleurs inconstructibles bien sûr)... maison d’habitation de l’agriculteur pour surveiller son blé qui pousse, poney club, pépinières avec accueil du public transformé en parc, installations de commercialisation des produits (« vente directe »). Qui sérieusement viendra ensuite vérifier qu’il n’y a pas de changement de destination ? Un atelier ostréicole se transforme avec deux coups de « placo » en jolie maison d’achitecte, avec une plus-value conséquente. Les 4 ou 5 agents départementaux de la DDTM assermentés pour constater les infractions ? Le maire ?"

Aussi, et comme écrit dans l'article précédent, la mobilisation continue avec la pétition à signer en ligne jusqu'au 13 février: www.change.org/p/ne-touchez-pas-a-la-loi-littoral/u/19257590

Recul du Trait de Côte/Adaptation des territoires littoraux au changement climatique

Projet de loi examiné hier soir en deuxième lecture à l'Assemblée nationale

Important: La mobilisation continue avec la pétition "Ne touchez pas à la loi littoral" jusqu'à l'examen en deuxième lecture au Sénat prévue le 13 février: www.change.org/p/ne-touchez-pas-a-la-loi-littoral/u/19257590


«Vous avez devant vous une rapporteure en colère, qui en appelle à votre responsabilité de législateur, c’est-à-dire de ne pas vouloir faire passer in extremis […] vos velléités contre la loi littoral. Votre responsabilité, c’est de rester dans le cadre du texte et rien que dans le cadre du texte» s'est insugé hier soir à l'Assemblée madame Pascale Got rapporteure pour cette proposition de loi sur l'adaptation des territoires littoraux au changement climatique.

Sur le fond,  ce texte de loi, comme son nom l'indique, est en effet destiné à appréhender le recul du trait de côte, et rien d'autre.

«Je ne peux accepter une remise en cause de la loi littoral, loi essentielle et fondatrice pour protéger notre patrimoine côtier» a insisté madame Emmanuelle Cosse, Ministre du logement.

Dans le texte examiné mardi soir ne figurent ainsi plus de dispositions permettant le développement de zones industrielles, économiques ou d’habitations en discontinuité des villages et hameaux. «Cela n’y est pas et n’y sera pas», a martelé Pascale Got.

Madame Le Loch, député du Finistère a de son côté fait remarquer que "la loi littoral n'a pas empêché l'urbanisation du littoral".

Et madame Le Dissez, député des Côtes d'Armor de rajouter " Aucun coup de canif à la loi littoral ne pourra être toléré... La magnifique loi littoral préserve nos côtes. Les contraintes qu'elle impose sont le gage d'un littoral unique".

On a aussi pu entendre monsieur Bompard, député du Vaucluse affirmer "la loi litoral préserve de l'enlaidissement le littoral".  

Pour revenir à la pétition "Ne touchez pas à la loi littoral", qui a entre autres, reçu le soutien de Nicolas Hulot, elle a remporté un franc succès. La Fédération des parcs naturels régionaux de France s’était elle aussi émue de la situation, en demandant à l’Assemblée nationale et au gouvernement de «revenir à l’esprit du texte de loi initial en supprimant les modifications apportées par le Sénat» qui, selon elle, donnent «la possibilité de davantage urbaniser le littoral, fragilisant ainsi les équilibres écologiques, socio-économiques et paysagers de ces espaces sous pression».

Et ici, à Damgan, dans le cadre de la révision du PLU, tout cela constitue un réel encouragement pour préserver, pour les générations futures, la richesse inestimable de notre commune, c'est à dire ce qui reste de naturel sur notre front de mer. Notre patrimoine naturel, dans les espaces proches du rivage, n'est pas une marchandise. Il ne faut pas l'urbaniser davantage.
C'est le défi que Damgan se doit de relever pour inverser le jugement porté sur la commune dans l'
.

Lire aussi dans la presse:

www.lemonde.fr/planete/article/2017/02/01/l-assemblee-nationale-retouche-un-peu-la-loi-littoral_5072439_3244.html#xtor=AL-32280270

www.liberation.fr/futurs/2017/01/31/la-loi-littoral-preservee-par-l-assemblee-nationale_1545402

Et puis: reporterre.net/Les-deputes-adoptent-une-loi-pour-nous-preparer-a-la-montee-des-eaux

La loi littoral encore attaquée!

Mobilisation- Pétition à signer

Cette loi, plébiscitée par 90% des français, se trouve encore une fois menacée d'affaiblissement par les intérêts de quelques-uns. Les deux amendements votés dernièrement par le Sénat pour l'amoindrir, seront étudiés les 25 et 31 janvier par l'Assemblée nationale. 

Aussi, les associations de défense de l'environnement et des personnalités se mobilisent-elles. De la Bretagne jusque la Corse (www.ulevante.fr/loi-littoral-en-grand-danger-signez-la-petition/) c'est le même combat.

Rejoignez-nous en signant l'une des deux pétitions (ci-dessous) mises en ligne:

A lire: Le communiqué de FNE (France Nature Environnement):www.fne.asso.fr/communiques/le-s%C3%A9nat-d%C3%A9passe-les-bornes-de-destruction-de-la-loi-%C2%AB-littoral-%C2%B

Et

Réaction de la Ministre du logement, Emmanuelle Cosse face aux sénateurs:
"Vous allez trop loin dans la remise en cause de la loi Littoral sans que nous ayons fait un travail sérieux de concertation".

"Avec cet amendement, on autorisera des constructions au bord du littoral, certes sans covisibilité, mais on fera néanmoins courir des risques inutiles par rapport à la protection de la zone sur le littoral ", a également opposé Jérôme Bignon, sénateur Les Républicains.

Face aux pressions immobilières, il faut au contraire conforter cette loi.
Une avancée serait d'aider financièrement les communes qui protègent le mieux leurs côtes par des dotations spécifiques de l'État ou des primes... Le Conservatoire du littoral ne possède que 10 % du linéaire côtier. Il faut donc impérativement mieux protéger le reste, en revenant à l'esprit de la loi de 1986 : l'intégration de la protection de l'environnement dans l'urbanisme.

Et pour connaîtreles magouilles des sénateurs Bas et Bizet, à l'origine des amendements contre la loi littoral, cliquer sur l'encadré ci-dessous:




  
Ci-dessus, deux sites, l'étier de Billiers et les dunes de Landrezac (Damgan), qui doivent leur survie à  la loi littoral (cliquer sur les photos pour les agrandir).

Permis de construire au 9 promenade G.Apollinaire: Conclusion

Le 29 décembre 2016, le Tribunal administratif de Rennes a ordonné le non-lieu à statuer sur la requête de l'association Les Amis de Kervoyal.

La qualité du recours de l'association (introduit au tribunal le 12 septembre) avait conduit le pétitionnaire du projet à demander à la commune de Damgan le retrait du permis de construire.

La commune ayant retiré le permis en novembre, il n'y avait donc plus lieu à statuer sur la requête.

C'est donc une victoire pour Kervoyal, pour le site de la petite plage qui appartient à tous les damganais.
Victoire contre "l'urbanisation non stop" du front de mer de cette petite plage alors que, comme son nom l'indique, il est de dimension restreinte.

Car c’est un fond de « petite » baie, déjà assez déstabilisé par certaines constructions laissant  très peu de verdure. Ses équilibres, fragiles, qui en font le charme, demandent maintenant, plus que jamais, une attention particulière. 

D'autant qu'il fait partie du kaléidoscope des littoraux du Parc naturel régional du Golfe du Morbihan.

Sur cette partie de la promenade Guillaume Apollinaire -au sud des collectifs Cadoudal- le bâti est encore très aéré. Il appartient au patrimoine bâti de la commune, à mettre en valeur dans son écrin de verdure.

A noter que ce terrain, et celui à la cale, constituent les deux derniers espaces de verdure surplombant la petite plage de Kervoyal. Un à chaque extrémité, comme deux poumons, pour qu'elle ne soit pas étouffée par les tentacules grises de l'urbanisation.

Rappel: Cela fait la troisième fois que Les Amis de Kervoyal protègent un site par la voie du tribunal adminstratif ordonnant le non-lieu à statuer suite au retrait du permis de construire demandé par le pétitionnaire du projet:


Le projet; Mais en réalité les arbres derrière auraient aussi disparu
ainsi que la haie à droite.
On enlève la végétation, on met du béton à la place.

Les associations attaquées: La démocratie menacée

Que sera 2017 quant au respect de l'environnement?
Il y a quelque inquiétude à avoir si on lit le récent communiqué de nos fédérations d'associations de défense de l'environnement:

                                   Cliquer pour agrandir

2017

L'Association Les Amis de Kervoyal vous souhaite une Bonne Année 2017.


Arméries maritimes sur (cliquer sur le lien)

Noël bientôt...

Message de la part de l'association  "Grain de Mil":
→ plus

Lire la suite...

Plus d'articles :