Page principale - S'identifier - S'inscrire - Contact

577 abeilles manifestent contre la ré-autorisation des insecticides néonicotinoïdes



À l'initiative d'Agir pour l'Environnement, "577 abeilles en colère" se sont rassemblées à proximité de l'Assemblée sur l'esplanade des Invalides afin de protester contre la possibilité de ré-autorisation des insecticides tueurs d'abeilles. 

Les insecticides de la famille des néonicotinoïdes sont interdits en France depuis l'adoption de la loi Biodiversité en 2016. Mais sous la pression du lobby des industriels du sucre, le gouvernement a cédé à un chantage en reculant sur une grande avancée pour la biodiversité. 

Le projet de loi sera soumis au vote des députés le 5 octobre 2020. Prochainement, il sera proposé d'interpeler son député.

Note: Voici la réponse, "laconique" (euphémisme) de M.Pellois, député de la 1ère circonscription du Morbihan, interpellé par notre association il y a quelques jours sur le sujet:

Ne nous décourageons pas! Et "ne jamais oublier qu'en 2016 on a gagné grâce à la pression citoyenne"- Delphine Batho, députée et ancienne ministre de l'Ecologie.

AMAZONIE; LA GRANDE INQUIETUDE

Pétition à signer en fin d'article
















 Source : FNE
 (Lettre d'information du réseau   juridique)



"Plus de 43 000 foyers d’incendie ont été recensés en Amazonie depuis le début de l’année, dont 66.5% ont été comptabilisés sur le seul mois d’août...
Certaines communes très isolées géographiquement qui conservent encore d’immenses zones de forêts intactes, abritent des populations traditionnelles et d'innombrables espèces animales et végétales, sont également parmi les plus touchées, alors qu’elles ne sont pourtant accessibles que par voie aérienne ou maritime. En cause : l’accaparement de terres publiques protégées et leur déforestation pour l'expansion des pâturages.

A l’échelle de la France et de l’Europe, il est plus que nécessaire que les pouvoirs publics se saisissent de cette question et soutiennent des législations fortes pour lutter contre la déforestation importée. L’Union Européenne est responsable de 36 % de la déforestation liée au commerce international... " - Source WWF-

Alors...? Un espoir avec  qui doit être ratifié par la France et le parlement européen avant d'être mis en oeuvre?


Lire aussi: amisdekervoyal.viabloga.com/news/qui-parle-d-eux

Photos de Rentrée

Un matin et un soir sur la petite baie de Kervoyal

Quand le soleil a rendez-vous avec la lune (cliquez sur le lien)...

 
Cliquez sur le photos pour les agrandir











Photo de Rose-Marie Perron

Photo de Françoise Boutterin 

Exposition-vente de tableaux organisée par ARPD

DANS LA PRESSE

 Damgan. Les artistes au secours du moulin de Kervoyal
→ plus

Lire la suite...

Exposition-Vente de tableaux à La Rotonde (Damgan)

information de la part de l'association ARPD

 

Qui parle d'eux?

Peuples autochtones oubliés dans la tourmente du Covid 19

Les peuples autochtones  (moins de 6% de la population mondiale) coexistent de façon harmonieuse avec la nature depuis des siècles et protègent plus de 80% de la biodiversité de la planète aujourd’hui, avait mis en exergue, en avril 2019, Maria Fernanda Espinosa, présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Ils protègent notre planète, mais... nous... nous ne les protégeons pas:

« Depuis le début, nous dénonçons l’avancée du coronavirus vers les terres autochtones et les risques de contamination de nos territoires. La Covid-19 est maintenant entrée et se répand rapidement. Nous sommes au bord du désastre. Nous menons une bataille quotidienne pour survivre, non seulement au Covid-19, mais aussi au démantèlement des lois, à l’arrêt de la démarcation et de la protection de nos territoires, au ciblage de nos terres et de nos vies, aux assassinats de nos leaders et aux mesures législatives anti-autochtones du gouvernement fédéral. » - Organisme de coordination des organisations autochnones de l'amazonie brésilienne.

Au Brésil, les territoires indigènes représentent à peu près 15% de la superficie du pays.

 


 

Biodiversité en Amazonie:
- 2,5 millions d'espèces d'insectes
- 40 000 espèces de plantes
- 3000 espèces de poissons
- 1254 espèces d'oiseaux
- 427 espèces d'amphibiens
- 378 espèces de reptiles
- 311 espèces de mammifères


A cause de l'action humaine, autour d'un million d'espèces animales et végétales sont menacées d'extinction sur les huit millions que comptent la terre;75 % de l'environnement terrestre et 40 % de l'environnement marin présentent des "signes importants de dégradation".   - Rapport IPBES 06/05/2019

Lire aussi: javascript:void(0);/*1600093390903*/
                javascript:void(0);/*1600156687860*/

LE MONDE D’APRÈS?

Elles étaient plus belles que jamais nos plages, après le confinement!
Après la terrible traversée du Covid 19, au moins avait-t-on eu cette  bonne surprise: Non seulement elles s'étaient refaites une santé, avaient accumulé du sable grâce à l'émergence d'une flore caractéristique, adaptée à la salinité, mais en plus, elles avaient poussé le sable contre la digue de Damgan, à presque la faire disparaître, comme en signe de gratitude pour cette période hors du temps. Car c'était un cadeau; Un cadeau pour mieux nous protéger des submersions marines.

La nature avait repris ses droits. Et en même temps, elle nous protégeait.

Le monde d'après était en marche; mais ce n'était qu'une utopie. Car les tracteurs n'ont pas tardé; Dès le déconfinement, ils sont tout de suite revenus, et le a refait son habituelle oeuvre de destruction.

Certains Damganais s'en sont émus et nous ont envoyé ces photos qui parlent d'elles même:

                            AVANT

      
                                                                                                                                                                       
            

                             APRÈS:

  

L'île Dumet, un paradis pour les oiseaux

Pour l'instant interdit d'accès aux plaisanciers

 Le maire de Piriac sur Mer, en concertation avec le Conservatoire du Littoral, le Département et l'association " Dumet Environnement et Patrimoine" a pris un arrêté interdisant temporairement de débarquer sur l'île  Dumet, en raison de la nécessité de préserver la tranquillité de nombreux oiseaux marins à qui le confinement a permis de nidifier ce printemps sur l'île.

 

 Huîtrier Pie     


   



                              Tadorne de Belon   

                
         
 Eider à duvet   
                                        
  Goélands marins
                               
"D’une manière exceptionnelle, le confinement et l’interdiction de la navigation ont offert aux oiseaux nicheurs sur l’île une quiétude qu’ils n’avaient pas connue depuis des décennies. Les goélands, les huîtriers-pies, les tadornes de Belon et les eiders à duvet, pour ne citer que les plus importants, ont pu nicher où bon leur semblait (même sur un sentier !) sans crainte d’être dérangés par les visiteurs. On rappelle que Dumet est l’un des rares sites où l’eider à duvet se reproduit sur la façade atlantique avec moins de 6 couples nicheurs pour l’ensemble de l’hexagone et qu’elle est l’une des deux seules îles de Loire atlantique où  nichent l’huîtrier-pie et le goéland marin.  La réouverture des plages de la commune de Piriac et la navigation à nouveau autorisée risquaient d’entraîner une perturbation regrettable d’une situation, expérience grandeur nature inopinée, dont il est d’un grand intérêt de profiter jusqu’à son terme de façon à  en tirer tous les  enseignements utiles pour la gestion future du site. "  Jean-Pierre BARBIER, Président et les membres du Bureau de DUMET ENVIRONNEMENT & PATRIMOINE

Plus d'articles :