Page principale - S'identifier - S'inscrire - Contact

La loi littoral encore attaquée!

Mobilisation- Pétition à signer

Cette loi, plébiscitée par 90% des français, se trouve encore une fois menacée d'affaiblissement par les intérêts de quelques-uns. Les deux amendements votés dernièrement par le Sénat pour l'amoindrir, seront étudiés les 25 et 31 janvier par l'Assemblée nationale. 

Aussi, les associations de défense de l'environnement et des personnalités se mobilisent-elles. De la Bretagne jusque la Corse (www.ulevante.fr/loi-littoral-en-grand-danger-signez-la-petition/) c'est le même combat.

Rejoignez-nous en signant l'une des deux pétitions (ci-dessous) mises en ligne:

A lire: Le communiqué de FNE (France Nature Environnement):www.fne.asso.fr/communiques/le-s%C3%A9nat-d%C3%A9passe-les-bornes-de-destruction-de-la-loi-%C2%AB-littoral-%C2%B

Et

Réaction de la Ministre du logement, Emmanuelle Cosse face aux sénateurs:
"Vous allez trop loin dans la remise en cause de la loi Littoral sans que nous ayons fait un travail sérieux de concertation".

"Avec cet amendement, on autorisera des constructions au bord du littoral, certes sans covisibilité, mais on fera néanmoins courir des risques inutiles par rapport à la protection de la zone sur le littoral ", a également opposé Jérôme Bignon, sénateur Les Républicains.

Face aux pressions immobilières, il faut au contraire conforter cette loi.
Une avancée serait d'aider financièrement les communes qui protègent le mieux leurs côtes par des dotations spécifiques de l'État ou des primes... Le Conservatoire du littoral ne possède que 10 % du linéaire côtier. Il faut donc impérativement mieux protéger le reste, en revenant à l'esprit de la loi de 1986 : l'intégration de la protection de l'environnement dans l'urbanisme.

Et pour connaîtreles magouilles des sénateurs Bas et Bizet, à l'origine des amendements contre la loi littoral, cliquer sur l'encadré ci-dessous:




  
Ci-dessus, deux sites, l'étier de Billiers et les dunes de Landrezac (Damgan), qui doivent leur survie à  la loi littoral (cliquer sur les photos pour les agrandir).

Permis de construire au 9 promenade G.Apollinaire: Conclusion

Le 29 décembre 2016, le Tribunal administratif de Rennes a ordonné le non-lieu à statuer sur la requête de l'association Les Amis de Kervoyal.

La qualité du recours de l'association (introduit au tribunal le 12 septembre) avait conduit le pétitionnaire du projet à demander à la commune de Damgan le retrait du permis de construire.

La commune ayant retiré le permis en novembre, il n'y avait donc plus lieu à statuer sur la requête.

C'est donc une victoire pour Kervoyal, pour le site de la petite plage qui appartient à tous les damganais.
Victoire contre "l'urbanisation non stop" du front de mer de cette petite plage alors que, comme son nom l'indique, il est de dimension restreinte.

Car c’est un fond de « petite » baie, déjà assez déstabilisé par certaines constructions laissant  très peu de verdure. Ses équilibres, fragiles, qui en font le charme, demandent maintenant, plus que jamais, une attention particulière. 

D'autant qu'il fait partie du kaléidoscope des littoraux du Parc naturel régional du Golfe du Morbihan.

Sur cette partie de la promenade Guillaume Apollinaire -au sud des collectifs Cadoudal- le bâti est encore très aéré. Il appartient au patrimoine bâti de la commune, à mettre en valeur dans son écrin de verdure.

A noter que ce terrain, et celui à la cale, constituent les deux derniers espaces de verdure surplombant la petite plage de Kervoyal. Un à chaque extrémité, comme deux poumons, pour qu'elle ne soit pas étouffée par les tentacules grises de l'urbanisation.

Rappel: Cela fait la troisième fois que Les Amis de Kervoyal protègent un site par la voie du tribunal adminstratif ordonnant le non-lieu à statuer suite au retrait du permis de construire demandé par le pétitionnaire du projet:


Le projet; Mais en réalité les arbres derrière auraient aussi disparu
ainsi que la haie à droite.
On enlève la végétation, on met du béton à la place.

Les associations attaquées: La démocratie menacée

Que sera 2017 quant au respect de l'environnement?
Il y a quelque inquiétude à avoir si on lit le récent communiqué de nos fédérations d'associations de défense de l'environnement:

                                   Cliquer pour agrandir

2017

L'Association Les Amis de Kervoyal vous souhaite une Bonne Année 2017.


Arméries maritimes sur (cliquer sur le lien)

Noël bientôt...

Message de la part de l'association  "Grain de Mil":
→ plus

Lire la suite...

Lettre anonyme

Le niveau du débat à Damgan est tombé bien bas, si je considère la lettre anonyme reçue il y a quelques jours.

Après lettres recommandées avec avis de réception, pétition, articles de presse, voilà maintenant une lettre anonyme. Tout cela a singulièrement des relents de harcèlement moral.

Lettre anonyme donc; A travers un tissu d’injures où tout est mélangé, on m’accuse d’avoir fait payer aux damganais les recours contentieux engagés et gagnés par l’association.  Ce courageux anonyme ne voit même pas que la responsabilité de ces recours incombe à la précédente municipalité qui signait des permis de construire illégaux… avec des conséquences négatives sur l’environnement. J’aime à rappeler par exemple, que sans Les Amis de Kervoyal, il n’y aurait plus de petite plage à Kervoyal, puisque le projet de port de plaisance de 1991 entraînait la disparition du sable de la plage ; Chronique d’une mort annoncée. Mais qui s’en souvient ? Qui s’en est seulement rendu compte ?

Il faut bien comprendre que l’association n’est pas au service d’intérêts particuliers. C’est l’intérêt général qui nous a toujours guidés.

Mais, quand une association sérieuse est méprisée, quand on n’a rien à faire de ses remarques, quand on la laisse parler en se disant que de toutes façons on fera ce que l’on veut parce qu’on est élu et qu’on décide de tout, alors les problèmes arrivent. Les problèmes arrivent, parce qu’en dernier recours, il y a le tribunal. Là au moins, l’association sait qu’elle pourra se faire entendre, avec objectivité et avec honnêteté, c’est à dire sans que des intérêts privés viennent tout fausser. C’est tout. C’est juste pour cette raison que nous avons été conduits bien souvent à nous saisir du droit.

Bref, le recours contentieux contre le , engagé en septembre dernier pour la préservation du paysage en front de mer, qui certes contrariait, comme d’habitude, des intérêts privés, nous est encore reproché. Il nous est reproché la liberté de faire notre boulot. Avec force injures, diffamations, calomnies. La classe !

Guillaume Apollinaire, qui a donné son nom à la promenade, doit se retourner dans sa tombe, quand un permis de construire portant son nom inspire une telle prose, un déchaînement de violence verbale et de vulgarité. Quel abîme entre le poète et un auteur, lâche et stupide, de lettre anonyme !

Une main courante a été enregistrée à la gendarmerie de Muzillac.

Ah, j’allais oublier ; On a aussi fracturé notre boîte aux lettres à Kervoyal. Côté positif ici, je recevrai moins de lettres anonymes.

Assemblée générale du 12 août 2016- Rapport moral et d'activité

Salle des corsaires- Damgan- 20H30

Cette année, nous fêtions notre 30ème Assemblée générale! Que d’aventures partagées, de chemin parcouru, de résultats obtenus. 

Mais la plupart du temps, ces résultats sont restés invisibles, parce que souvent l’association agit en amont des projets.

Je ne citerai que deux exemples « phares »:

1- La sauvegarde des dunes de Landrezac (entre Kervoyal et Damgan).

En 1987, elles devaient être remplacées par un mur. En 1995, 2000m² (en face du Loch) devaient être bétonnés pour un poste de surveillance.

2- La sauvegarde de la petite plage de Kervoyal.

En 1991, un port de plaisance prévoyait de bétonner la pointe rocheuse de Kervoyal et de construire une digue se rabattant en travers de la petite baie, laquelle aurait perturbé les courants et entraîné la disparition du sable de la plage; disparition inévitable selon l’administration.

Mais, qui a seulement perçu les menaces de ces projets ?

Par contre, nul ne peut ignorer l’action de l’association qui a restauré le moulin de Kervoyal. Et chacun peut constater dans la chapelle de Kervoyal,  la restauration des statues classées de St Thuirin et St Léger…  lancée par l’association, laquelle restauration a sauvé ces deux statues.

Sommaire du Rapport Moral :

I)     Recours gracieux contre un permis de construire au 9, promenade Guillaume Apollinaire
II)    Projet de bouchots au plateau des Mâts
III)   Extension de la zone d’activité « Espace Littoral » sur Ambon;
IV)  Participation des Amis de Kervoyal à   la révision du PLU (Plan Local d’Urbanisme) d’Ambon  
V)   Révision du PLU de Damgan
VI)    Sous les arbres de Damgan
VII)   Aménagement de l’aire d’accueil des camping-cars et du parking voitures, Boulevard de l’Atalante
VIII)  Consultation des ADK sur un projet de stabulation à Damgan
IX) A propos des cabines de bain de la petite plage
X)   Blog des ADK
XI)    Relations avec les autres associations
XII)     Divers
→ plus

Lire la suite...

Pesticides: Nouveau Danger

Appel de France Nature Environnement

Un nouvel arrêté encadrant la mise sur le marché et l'utilisation des pesticides est en cours de préparation par le gouvernement. Selon les documents reçus par France Nature Environnement (mobilisation des lobbys agricoles), ce nouvel arrêté risque d'être un important recul pour les conditions d'épandage des pesticides, en modifiant les distances de sécurité entre les épandages et les points d’eau, les forêts mais aussi les habitations.

Si la nocivité environnementale des pesticides est aujourd'hui avérée (92% des cours d’eau sont pollués), l'expertise collective de l’Inserm, publiée en 2013, met en évidence une association entre les expositions aux pesticides et certaines pathologies chroniques, notamment certains cancers, certaines maladies neurologiques (maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer, troubles cognitifs...) et certains troubles de la reproduction et du développement.

Cette révision se fait en concertation avec les syndicats agricoles mais laisse de côté les ONGs. Il est donc nécessaire de faire entendre la voix des citoyens pour éviter toute régression.

Aussi, vous pouvez écrire directement aux 3 Ministres concernés (agriculture, écologie et santé) en utilisant le formulaire en ligne: www.fne.asso.fr/actualites/demandez-aux-ministres-de-tenir-les-pesticides-loin-des-riverains

Le procédé est très simple : il vous suffit de lire le mail-type, d'entrer votre nom et votre adresse électronique et de cliquer sur envoyer. Le mail sera adressé simultanément aux 3 Ministères. N'hésitez pas à relayer largement cette initiative autour de vous, nous devons maintenir la pression pour que la santé et l'environnement soient protégés !

Plus d'articles :